Stop Vivisection : dernière ligne droite !

La collecte de signatures pour l’initiative citoyenne européenne s’est accélérée au cours du trimestre écoulé et la course continue de plus belle. Aucun signe d’essoufflement au moment de boucler cette Notice, au contraire ! Allez ! Encore un effort !

Article paru dans La Notice d’Antidote n°36

Chers adhérents d’Antidote Europe et signataires de l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection, vous pouvez vous vanter d’écrire l’Histoire ! Ce n’est que depuis 2012 que l’on peut lancer une initiative citoyenne européenne. Cette procédure contraint la Commission européenne à examiner l’objet de l’initiative, à rencontrer ses organisateurs et soit à modifier la loi dans le sens demandé par l’initiative soit à donner par écrit une explication claire de son refus de le faire. Il s’agit donc bien d’un vote et non d’une simple pétition qui pourrait être ignorée (oh combien l’ont déjà été !) par son destinataire.

En participant à l’organisation de cette initiative citoyenne européenne, Antidote Europe fait figure de pionnière puisque, avec les autres membres du comité organisateur, nous aurons été parmi les premiers à lancer une initiative citoyenne en Europe. L’année 2012 a vu la naissance de seulement 16 initiatives citoyennes, dont 5 sont abandonnées. Stop Vivisection reste dans la course. La ligne d’arrivée est fixée au 1er novembre 2013. C’est, par ordre chronologique de date d’enregistrement, la quatrième des neuf initiatives déposées en 2012 et étant toujours actives. Parmi les trois premières, une a déjà recueilli plus du million de signatures requis (pour un meilleur accès à l’eau potable), une autre n’a pas encore recueilli le million de signatures mais a dépassé les 900.000 (pour protéger l’embryon humain) et la troisième en était à moins de 100.000 signatures la dernière fois que nous avons pu consulter son site (pour encourager la mobilité au sein de l’Europe).

Car, en effet, pour que la Commission soit obligée d’examiner l’objet de l’initiative, il faut recueillir au moins un million de signatures dans l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne. Stop Vivisection a été lente à démarrer et souffre du peu d’entrain des grandes associations à encourager leurs adhérents à signer. Un autre obstacle est la réticence des citoyens à donner leur numéro de carte d’identité, mais ceci peut être surmonté en expliquant qu’il s’agit bien d’un vote et que les informations personnelles, qu’elles soient données en ligne ou sur papier, sont protégées.

Les Italiens se sont mobilisés les premiers, apportant, en quelques mois, près de 400.000 signatures à eux seuls ! Un grand bravo à Equivita, notre association partenaire en Italie, et à toutes les organisations et militants qui ont très vite occupé le terrain et collecté ce nombre impressionnant de signatures. La Slovénie n’est pas en reste non plus, ayant très vite atteint, puis dépassé le quota de signatures qui lui avait été imparti.

Stands, conférences et spectacles de soutien

En France, nous avons grand besoin de votre aide ! Il nous faut collecter au moins 55.500 signatures et nous n’en avons qu’un peu plus de 30.000. Et 30.000, ce n’est pas rien ! Et nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre ce chiffre. Du calme plat du début, nous sommes passés à beaucoup de demandes de tracts et d’informations pour signer et faire signer l’initiative, dans son cercle de relations et sur des stands. Il nous est impossible de citer et de remercier individuellement toutes les personnes engagées dans la collecte de signatures. Signalons tout de même deux exploits :
- le 22 juin, Benoît et son équipe montpelliéraine ont réussi à collecter 230 signatures en 2h30 ! (tous les détails sur www.stop-animaux-labos.org/action/ice-stop-vivisection-montpellier/ -à savourer : le dépit des chercheurs pro-vivisection noyés dans la foule des citoyens qui se pressaient pour signer !-) ;
- le 13 juillet, Laurence, qui nous a rejoints depuis peu, a collecté 208 signatures en un après-midi à Toulon, action qui a fait l’objet d’un très bon article dans Var Matin du 13 juillet 2013.

Le 15 juin 2013 était la Journée européenne Stop Vivisection, instaurée par les organisateurs et en prévision de laquelle nous avons reçu de nombreuses demandes de documentation pour des tenues de stand dans plusieurs villes de France. A noter la belle réussite de l’équipe toulousaine : plus de 300 signatures recueillies sur des stands hebdomadaires place du Capitole et les encouragements d’un public plutôt favorable, nous dit Maéva. Ainsi que celle de l’équipe de St-Nazaire : plus de 250 signatures en deux demi-journées et d’autres stands prévus le 31 août et les 5 et 6 octobre.

Le 17 juin 2013, Stop Vivisection a été présentée dans une école de Lamastre, en Ardèche, en classe de troisième. La demande est venue d’un professeur d’anglais, les élèves ont donc eu droit à la projection d’une vidéo d’André Ménache en version originale (ainsi qu’à quelques précisions en français !). Les enfants ont paru très intéressés, ont bien compris les inconvénients des tests sur des animaux et les avantages des méthodes sans animaux. Ils ont demandé de la documentation à distribuer à leurs parents et amis. Un grand merci à Ina pour cette action, qu’elle compte refaire à la rentrée. Nous espérons qu’elle fera beaucoup d’émules !

Le 26 juin 2013, Stop Vivisection a été présentée au Parlement européen. Point d’orgue de la campagne, cet événement a réuni à Bruxelles plusieurs députés européens, des associations, des citoyens. L’essayiste américain Jeremy Rifkin y a contribué par une vidéo dans laquelle il appelle énergiquement l’Union européenne à secouer le vieux paradigme de l’expérimentation animale et à orienter la recherche biomédicale vers les méthodes modernes, scientifiques, efficaces et prédictives, seules capables de garantir une meilleure protection de la santé humaine. Claude Reiss et André Ménache, respectivement président et directeur d’Antidote Europe, étaient parmi les conférenciers.

Le 30 juin 2013, l’humoriste l’Emmerdeur, critique politico-social, s’est produit au bénéfice de Stop Vivisection, au café Les Cariatides, à Paris. Son spectacle était dédié à la mémoire de ses deux chiens Rex et Faust. Ceux qui n’ont pas pu être présents et qui ont accès à internet peuvent voir son oeuvre sur www.dailymotion.com/lhumoristelemmerdeur.

Le 24 août 2013, plusieurs stands étaient tenus en France pour collecter des signatures et nous participions aux Journées d’été d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) de deux façons. D’une part, Claude Reiss était présent à un atelier sur l’expérimentation animale. D’autre part, des militants du collectif Fermons le CEDS (un centre d’élevage de chiens destinés aux laboratoires) collectaient des signatures sur leur stand. Nous n’avons pas encore toutes les informations car nous devons terminer cette Notice alors que l’événement vient tout juste d’avoir lieu mais nous sommes très heureux de l’accueil qui a été réservé à cette initiative citoyenne et du nombre de signatures collectées. Parmi celles qui suscitent le plus d’espoir pour la suite de nos travaux, citons celle de Pascal Durand, secrétaire national d’EELV, à qui nous avions fourni des informations sur ce sujet il y a quelques semaines. L’engagement concret de responsables de partis politiques contre l’expérimentation animale est un fait important et nouveau.

A venir

- Au chapitre des événements de soutien à l’initiative citoyenne européenne, notez bien le concert de Michèle Scharapan (pianiste), Thomas Gautier (violoniste) et Johanne Mathaly (violoncelliste), le dimanche 13 octobre à 18h, au Cercle Bernard Lazare (10 rue St-Claude, Paris 3ème, métro St-Sébastien Froissart). Œuvres de Franz Schubert. Si vous souhaitez vous y rendre, merci de réserver vos places en téléphonant au 06 15 27 05 71. Tarif : 15 euros.

- N’oubliez pas que la collecte de signatures sur papier se termine avant celle en ligne, afin de permettre le contrôle, l’envoi et la comptabilisation des signatures avant la fin du délai imparti. Donc, si vous nous avez demandé un formulaire et que vous collectez des signatures dans votre entourage, merci de nous faire parvenir toutes vos feuilles avant le 10 octobre !

Si vous avez internet, toutes les informations et la possibilité de signer en ligne sont sur www.stopvivisection.eu. Si vous n’avez pas internet, vous pouvez nous demander un formulaire papier et les instructions pour le remplir conformément aux règles imposées par la Commission européenne.

Pour ceux d’entre vous qui nous découvriraient avec cette Notice, rappelons l’objet de l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection : une loi « visant à mettre fin à l’expérimentation animale et de rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l’utilisation de données pertinentes pour l’espèce humaine. »

A l’heure de boucler cette Notice, le compteur est à 571.288 signatures au total et à 31.519 signatures pour la France. Nous pouvons réussir mais il faut faire vite ! Qu’on se le dise !

 

Image : photo conférence au Parlement européen

Légende : L’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection présentée au Parlement européen. A la tribune sur cette photo, de gauche à droite : le député Carl Schlyter, Fabrizia Pratesi (coordinatrice d’Equivita), la députée Sonia Alfano, André Ménache, Claude Reiss et le député Jo Leinen.