comit� scientifique pour une science responsable

Implants mammaires PIP : Antidote réfute la conclusion de l’investigation britannique

Antidote réfute la conclusion de l’investigation britannique sur le scandale des implants mammaires PIP

Dans un article publié le 9 mai dans le Journal of the Royal Society of Medicine, le Dr Victoria Martindale et Andre Ménache expriment leur désaccord avec l’investigation britannique qui conclut à l’absence de risque significatif des implants mammaires PIP pour la santé humaine. C’était la conclusion annoncée en juin 2012 par un panel réuni pour investiguer sur le scandale de ces implants sous la direction de Sir Bruce Keogh, directeur médical du NHS (Service national de santé britannique). Pour réfuter cette conclusion, les auteurs s’appuient sur des études montrant que les implants mammaires PIP contenaient des proportions d’un groupe de molécules de petite taille dépassant les normes. L’une de ces molécules, appelée D4, a été identifiée comme perturbateur endocrinien. Or, il a été montré que, même à de faibles doses, les perturbateurs endocriniens pouvaient affecter le développement normal des foetus.

André Ménache, co-auteur de l’article et directeur d’Antidote Europe, déclare : « Considérant ces risques connus et le fait que la plupart des femmes recevant des implants mammaires sont en âge de procréer, nous attendrions du Département de la Santé qu’il remplisse son devoir de suivi et d’investigation approfondie sur ces risques et qu’il fournisse une information complète aux patientes. »

Les auteurs montrent d’autres problèmes, incluant le fait que le rapport fonde ses conclusions sur beaucoup de données animales plutôt que sur l’utilisation de méthodologies basées sur l’homme et déjà disponibles. « Ceci est surprenant, étant donné le haut niveau de connaissances sur le génome humain », dit André Ménache.

« De plus, le rapport est incohérent dans sa prise en compte de données animales, acceptant certains résultats et en écartant d’autres sans fournir des résultats d’études humaines qui pourraient justifier ces choix. »

Les auteurs expriment aussi leur préoccupation au sujet de la constitution du panel d’experts. Ce panel ne contenait qu’un seul toxicologue. « On attend d’un panel formé pour investiguer un scandale de cette nature qu’il comprenne plus d’un toxicologue », dit André Ménache.

André Ménache conclut : « En nous fondant sur les preuves présentées ici, nous pensons que le scandale des implants mammaires PIP est un exemple de l’échec des contrôles qualité et des contrôles réglementaires, auquel il faudrait remédier de toute urgence. »

Référence (article complet en anglais)

http://jrs.sagepub.com/content/106/5/173.full

Contact médias : Andre Ménache 0044-7906-446889

info@antidote-europe.org



Communiqués de presse

Les perturbateurs endocriniens courent toujours

26 septembre 2013: Un rapport du gouvernement sur les perturbateurs endocriniens prévoit de tester 5 substances par an sur trois ans... Et pourquoi pas les 800 substances suspectées par l'OMS en quelques mois ? Antidote Europe fournit la méthode.

STOP VIVISECTION : 550 000 signatures et plus !

wolinski 23 août 2013: Paris, le 23 août 2013 - Plus de 550.000 Européens ont déjà voté auprès de la Commission européenne contre l’expérimentation animale. Objectif avant le 31 octobre : un million de signatures ! Pour protester contre la directive relative à la protection

STOP VIVISECTION accueillie au Parlement européen

11 juillet 2013: Perpignan, le 8 juillet 2013 - L'initiative citoyenne européenne "STOP VIVISECTION" vient d'être présentée au Parlement européen : une étape importante pour la recherche biomédicale et la participation des citoyens européens aux choix fondamentaux pour l'avenir.

« Stop Vivisection » présentée au Parlement européen

21 juin 2013: Perpignan, le 20 juin 2013 - L’initiative citoyenne européenne « Stop Vivisection » sera présentée au Parlement européen le 26 juin prochain. L’événement sera organisé par les eurodéputés Sonia Alfano (ALDE), Jo Leinen (SD), Cristiana Muscardini (ECR) et Michèle Striffer (PPE). Une

15 juin : Journée citoyenne contre l’expérimentation animale

13 juin 2013: Communiqué de presse   15 juin : Journée citoyenne contre l’expérimentation animale   Perpignan, le 13 juin 2013 - Le 15 juin 2013 sera la Journée « Stop Vivisection », une journée consacrée à la collecte de signatures pour l’initiative citoyenne européenne

Archives

   2013

   2012

   2011

   2010

   2009

   2008

   2007

   2005