More Press Releases

Qu'y aurait-il à craindre d'un débat sur l'expérimentation animale ?

Antidote Europe vient d’envoyer au Directeur général du CNRS, à celui de l’INSERM et à celui de l’INRA, une lettre demandant que ces EPST (établissement public à caractère scientifique et technologique) , qui consacrent une part importante de leurs budgets à l’expérimentation avec des modèles animaux, prennent position sur une question simple mais essentielle : les évaluations des risques sanitaires humains sur des animaux considérés comme modèles biologiques de l’homme, sont-elles pertinentes et scientifiquement justifiées ?

Une étude scientifique démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés

Une étude subventionné par Antidote Europe démontre les effets néfastes de mélanges des pesticides pyrimethanil, cyprodinil and fludioxonil.

Le lien entre le code de Nuremberg et notre santé

La science a évolué depuis 65 ans, suite a la deuxième guerre mondiale mais pas les lois.

Claude Reiss sur France Inter

Bonjour, Nous avons le plaisir de vous informer que Claude Reiss sera en direct sur France Inter demain mardi 10 juillet à  14h.L’émission portera sur les effets toxiques des substances chimiques. N’hésitez pas à  faire suivre ce message à  tous vos contacts. Bien cordialement, L’équipe d’Antidote Europe

Des scientifiques contestent la validité des expériences sur le singe

Article publié dans la revue en ligne à  comité de lecture Medicolegal and Bioethics conteste la validité des expériences faites sur des singes.

Les effets secondaires tuaient 197 000 citoyens européens annuellement

L’association française Antidote Europe a, une nouvelle fois, appelé l’Union européenne à  cesser d’utiliser des animaux pour tester les médicaments destinés à  l’homme. Dans une lettre envoyée au commissaire John Dalli, Antidote Europe rappelle que de plus en plus de scientifiques considèrent que les tests sur des animaux sont à  peu près aussi prédictifs des réactions humaines que de jouer à  pile ou face.

Les malades, vrais cobayes de l'industrie pharmaceutique

Le comité scientifique d’Antidote Europe félicite les médias qui se font enfin l’écho des dangers des médicaments.

Les Européens demandent l'évaluation fiable de la toxicité des substances chimiques

Une association française réitère ses mises en garde contre le bisphénol A: Et déplore que l’AFSSA se laisse distraire par des résultats obtenus sur des animaux alors que des données humaines fiables sont disponibles.

 

Communiqués de presse

Le lien entre le code de Nuremberg et notre santé

 

Date

mercredi 11 juillet 2012

 

Résumé

La science a évolué depuis 65 ans, suite a la deuxième guerre mondiale mais pas les lois.

Tweet

 

Un médecin, une juriste et un professeur en neurosciences suggèrent dans une publication paru cette semaine que le code de Nuremberg pourrait endommager notre santé. Le “ code de Nuremberg “ est une liste de critères contenue dans le jugement du “ procès des médecins “ suite a la deuxième guerre mondiale. Ces critères indiquent les conditions que doivent satisfaire les expérimentations pratiquées sur l‘être humain pour être considérées comme “ acceptables “. Parmi ces critères est le besoin de tester auparavant tous médicaments sur des animaux.
Selon le docteur Ray Greek, auteur principal de cet article, “œLes tests sur animaux s’appuient sur des lois vieilles de 65 ans. La réglementation qui encadre aujourd’hui les tests de médicaments est donc la meme que celle écrite il y a 65 ans. La science a évolué depuis 65 ans, pas les lois.“ Les autorités sanitaires exigent toujours l’utilisation des rongeurs et de non rongeurs pour tester nos medicaments tandis que nous possèdons une technologie du 21ème siècle du genre “œmédecine personalisée “ pour soigner l’individu selon leur génotype.

Greek ajoute: “œUtiliser cette technologie moderne représente une situation gagnante pour toutes les parties. Eviter les tests sur animaux va forcement baisser le taux d’effets secondaires des médicaments chez les gens et donc augmenter leur confiance en tant que consommateurs de produits pharmaceutiques. Actuellement, les effets secondaires des médicaments représentent la quatrième cause de mortalité après les maladies de coeur, les cancers et les accidents cérébro-vasculaires. C’est incroyable“.

Ray Greek MD, Annalea Pippus JD and Larry Hansen MD have published their article “œThe Nuremberg Code subverts human health and safety by requiring animal modeling“ in the journal BMC Medical Ethics. The provisional pdf is available at http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1472-6939-13-16.pdf

Le docteur Greek est disponible pour des interviews selon le mail suivant .(JavaScript must be enabled to view this email address)

 

Publication Date

Thu 12 Jul 2012

 

Contact