More Press Releases

Qu'y aurait-il à craindre d'un débat sur l'expérimentation animale ?

Antidote Europe vient d’envoyer au Directeur général du CNRS, à celui de l’INSERM et à celui de l’INRA, une lettre demandant que ces EPST (établissement public à caractère scientifique et technologique) , qui consacrent une part importante de leurs budgets à l’expérimentation avec des modèles animaux, prennent position sur une question simple mais essentielle : les évaluations des risques sanitaires humains sur des animaux considérés comme modèles biologiques de l’homme, sont-elles pertinentes et scientifiquement justifiées ?

Une étude scientifique démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés

Une étude subventionné par Antidote Europe démontre les effets néfastes de mélanges des pesticides pyrimethanil, cyprodinil and fludioxonil.

Le lien entre le code de Nuremberg et notre santé

La science a évolué depuis 65 ans, suite a la deuxième guerre mondiale mais pas les lois.

Claude Reiss sur France Inter

Bonjour, Nous avons le plaisir de vous informer que Claude Reiss sera en direct sur France Inter demain mardi 10 juillet à  14h.L’émission portera sur les effets toxiques des substances chimiques. N’hésitez pas à  faire suivre ce message à  tous vos contacts. Bien cordialement, L’équipe d’Antidote Europe

Des scientifiques contestent la validité des expériences sur le singe

Article publié dans la revue en ligne à  comité de lecture Medicolegal and Bioethics conteste la validité des expériences faites sur des singes.

Les effets secondaires tuaient 197 000 citoyens européens annuellement

L’association française Antidote Europe a, une nouvelle fois, appelé l’Union européenne à  cesser d’utiliser des animaux pour tester les médicaments destinés à  l’homme. Dans une lettre envoyée au commissaire John Dalli, Antidote Europe rappelle que de plus en plus de scientifiques considèrent que les tests sur des animaux sont à  peu près aussi prédictifs des réactions humaines que de jouer à  pile ou face.

Les malades, vrais cobayes de l'industrie pharmaceutique

Le comité scientifique d’Antidote Europe félicite les médias qui se font enfin l’écho des dangers des médicaments.

Les Européens demandent l'évaluation fiable de la toxicité des substances chimiques

Une association française réitère ses mises en garde contre le bisphénol A: Et déplore que l’AFSSA se laisse distraire par des résultats obtenus sur des animaux alors que des données humaines fiables sont disponibles.

 

Communiqués de presse

Une étude scientifique démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés

 

Date

mardi 7 août 2012

 

Résumé

Une étude subventionné par Antidote Europe démontre les effets néfastes de mélanges des pesticides pyrimethanil, cyprodinil and fludioxonil.

Tweet

 

Une étude scientifique démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés.

Une étude scientifique menée par l’Université d’Aston, en Angleterre, et soutenue par les ONG Générations Futures et Antidote Europe, parue dans le journal scientifique à  comité de lecture PLoS One démontre les effets néfastes de mélanges de certains pesticides couramment utilisés.
Pourquoi cette étude : L‘évaluation des risques pour la santé de mélanges de substances chimiques a été éludée jusqu’ici faute d’une méthode appropriée. Or chacun d’entre nous, quel que soit son âge, est exposé journellement à  des dizaines de substances chimiques de synthèse dont on ignore les toxicités en mélange. Générations Futures et Antidote Europe se sont donc associés pour s’attaquer à  ce problème urgent. Les deux associations ont demandé à  une équipe universitaire réputée de tester les activités de mélanges de trois fongicides fréquents (pyrimethanil, cyprodinil et fludioxonil) sur des cellules gliales et neuronales représentatives du système nerveux central humain. Les résultats de ces travaux scientifiques viennent d‘être publiés sous le titre : A preliminary investigation into the impact of a pesticide combination on human neuronal and glial cell lines in vitro, M.D. Coleman & al., PLoS ONE*(2012) http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0042768 .

Résultats : En combinaison, ces fongicides exercent sur les cellules gliales d‘énormes stress oxydants les obligeant à  stimuler considérablement l’expression de peroxydases (très peu stimulés par les fongicides seuls) et surtout d’enzymes de neutralisation des radicaux oxygène (effet comparable à  celui du cyprodinil). Sous l’effet du mélange, mais pas des fongicides seuls (sauf le cyprodinil), ces cellules entrent en apoptose (suicide cellulaire)

Les cellules neuronales sont également affectées par le mélange des fongicides, principalement en stimulant l’expression de peroxydases (pas ou peu stimulés par les fongicides seuls), des enzymes de neutralisation des radicaux oxygène (pas affectés par les fongicides seuls sauf le cyprodinil) et une très forte mobilisation des gènes signalant l’entrée en apoptose (peu affectés par les fongicides seuls sauf le cyprodinil)
Rappelons que le stress oxydant joue un rôle important dans la maladie d’Alzheimer, qui se caractérise aussi, comme la maladie de Parkinson, par une atrophie corticale, deux des effets observés massivement avec ces mélanges de fongicides. Les responsables de l‘étude confirment que les résultats sont préoccupants.

“ Ce travail montre que certains pesticides, isolément ou en combinaisons, peuvent induire du stress et des modifications du devenir des cellules humaines. Ils peuvent aussi interférer avec des processus cellulaires basiques comme celui de la production d‘énergie. Ces effets ont été mis en évidence à  des concentrations proches de celles trouvées dans nos aliments. Ce travail suggère que nous devrions faire davantage d’efforts pour restreindre l’utilisation des pesticides dans les cultures destinées à  l’alimentation,..” Déclare le Professeur Michael Coleman, responsable de l‘étude. “ Les résultats de cette étude sur une combinaison de trois résidus de pesticides que nous avions trouvés sur une même grappe de raisin en 2008, montrent que l‘évaluation du risque ne rend pas compte d‘éventuels effets de synergie entre pesticides, ce qui peut conduire à  une sous-estimation grave du risque pour l’homme et l’environnement. Nous demandons à  l’ANSES et à  l’EFSA de mener d’urgence les recherches qui s’imposent dans ce domaine et, dans l’attente de résultats exhaustifs, d’abaisser significativement les limites maximales en résidus tolérées dans les aliments, dans un soucis élémentaire de précaution. “ Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. Les méthodes à  cette fin sont à  disposition, affirme Claude Reiss, président d’Antidote Europe.*) PLoS ONE (Public Library of Science) est une revue internationale de haut niveau dont les articles sont soumis à  une évaluation rigoureuse par des experts.

Contact presse :
Claude Reiss 0033-(0)4 76 36 35 87 (Antidote Europe)
F Veillerette 0033-(0)6 81 64 65 58 (Générations Futures)

 

Publication Date

Sat 4 Aug 2012

 

Contact