Contact : 25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
info@antidote-europe.org
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32
Lundi et jeudi de 10h30 à 18h / Monday and Thursday from 10h30 to 18h
Accueil
Informez-vous
Presse
Adhérer

L'équipe

 

La Direction d'Antidote Europe est assurée par Claude Reiss, président, Augustine Savy, secrétaire, et Françoise Reiss, trésorière.

Physicien de formation, Claude Reiss a fait des études post-doctorales à l'université de San Diego (Californie, Etats-Unis). De retour en France alors que Jacques Monod et François Jacob venaient de recevoir le Prix Nobel pour leurs travaux sur la génétique des bactéries, il s'intéresse à cette discipline naissante et, plus généralement, à la biologie.

Il effectue ses premiers travaux dans le domaine de la biophysique puis s'investit dans la biologie moléculaire et, un peu plus tard, dans la toxicologie. Ses recherches ont porté principalement sur deux domaines :

- le mécanisme de traduction et repliement des protéines, sujet qui l'a mené à émettre des hypothèses sur les causes possibles des maladies neurologiques telles que la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, de Creutzfeldt-Jakob (variante humaine de la maladie de la vache folle), la sclérose en plaques, etc.

- le virus du sida et sa stratégie de reproduction, sujet qui a mené Claude Reiss à proposer une stratégie thérapeutique innovante. Un brevet sur cette technique a déjà été délivré aux Etats-Unis. Les essais pré-cliniques n'ont pas encore pu se faire mais Claude Reiss tente de réunir les fonds nécessaires à leur réalisation.

Il a été directeur de recherche, pendant plus de trente ans, au C.N.R.S. (Centre National de la Recherche Scientifique) et à l'Institut Jacques Monod. Il a aussi enseigné la biologie en troisième cycle de l'Université de Lille. Aujourd'hui retraité des établissements publics, il n'en poursuit pas moins ses recherches au sein de structures privées et associatives.

Il a dirigé l'organisation de deux Ateliers européens de toxicologie moléculaire, l'un en 1996 à Sophia Antipolis, l'autre en 1999 à Paris. Ce dernier a donné lieu à la publication du livre Molecular Responses to Xenobiotics, sous la direction de G. Labbe, H. Parvez, S. Parvez et C. Reiss (Ed Elsevier, 2001).

Augustine Savy a été assistante de direction, elle est aujourd'hui à la retraite. Elle a été parmi les premiers à adhérer à Antidote Europe et s'emploie activement à faire connaître notre association.

Françoise Reiss est directrice de recherche émérite au C.N.R.S. C'est une spécialiste, également d'envergure internationale, de la photosynthèse bactérienne.

Auteur de plus de 150 articles, elle a montré comment l'appareil de photosynthèse transforme l'énergie lumineuse en énergie chimique, vitale pour la cellule. Elle a été pionnière pour établir l'architecture de cet appareil, un tour de force technique en même temps qu'une avancée décisive dans la compréhension de la photosynthèse.

André Ménache est directeur exécutif. Né en Belgique, il a obtenu son diplôme de docteur vétérinaire en Afrique du Sud en 1980. Son opposition, pour des motifs scientifiques, à l'expérimentation animale l'a amené à découvrir des sérieux défauts méthodologiques dans l'expérimentation humaine ("essais cliniques"), à propos desquels il a publié plusieurs articles.

Il a un intérêt particulier pour la réglementation médicale et a joué un rôle déterminant pour amender la Déclaration d'Helsinki. Sa proposition d'utiliser des méthodes n'ayant pas recours à l'expérimentation animale dans la recherche scientifique a été adoptée par l'Assemblée générale de l'Association médicale mondiale, à Edimbourg, en Ecosse, en 2000. Son présent domaine d'intérêt est celui de la réglementation en maitière de toxicologie.

Hélène Sarraseca, également co-fondatrice d'Antidote Europe, en est la directrice administrative. Elle est chargée des relations avec les membres, de la gestion administrative, ainsi que de la réalisation de la revue trimestrielle, La Notice d'Antidote, et de la vulgarisation scientifique.

Titulaire d'un D.E.A. (Diplôme d'Etudes Approfondies, Bac+5) de neurosciences, elle effectue un stage de recherche au C.N.R.S. Ne souhaitant pas se consacrer à l'expérimentation animale, elle renonce à préparer une thèse de doctorat et accepte un emploi de documentaliste scientifique dans une société de biotechnologie. Elle occupe successivement divers postes dans cette société, dont celui d'administrateur brevets, jusqu'au moment où l'entreprise cesse ses activités, rachetée en bourse par un laboratoire pharmaceutique. Elle est l'auteur du livre Animaux cobayes et victimes humaines (éditions Dangles, 2006).