Débat à l’université libre de Bruxelles

12107142_10153527277849792_1349015979123888076_nLe 13 octobre 2015, André Ménache était invité à participer à un débat ayant pour thème l’expérimentation animale, organisé par le Solvay Debate Society en collaboration avec le Cercle Antispéciste (https://www.facebook.com/CercleAntispecisteULB) et le Cercle des Sciences au sein de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), en Belgique.
Tout d’abord, toutes nos félicitations aux étudiants et participants liés à l’organisation de cet événement vu que l’expérimentation animale est, depuis le succès médiatique de l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection, la « patate chaude » pour les chercheurs qui la pratiquent.

Le débat s’articulait selon la motion : « Ce gouvernement voudrait interdire l’expérimentation animale ». La première partie faisait intervenir six étudiants, trois pour et trois contre la motion (durée 30 minutes). La deuxième partie consistait en un échange de questions-réponses entre le public et les débatteurs (10 minutes). Ensuite les deux intervenants « experts » ont présenté leurs arguments. L’intervenant prenant part au débat pour le Cercle des Sciences était le Dr Antoine Herpain, médecin et chercheur au Laboratoire Expérimental de Soins Intensifs de l’ULB pour le Fond Erasme. Dans le cadre de son travail, il utilise l’expérimentation animale, surtout sur des porcs.
L’intervenant invité par le Cercle Antispéciste était André Ménache, vétérinaire et directeur d’Antidote Europe. Concrètement, le débat s’est déroulé autour des thèmes déjà bien connus : est-ce vraiment un mal nécessaire ? quelles sont les « alternatives » à l’expérimentation animale ?

Dommage que le cadre du débat et les contraintes de temps pour les questions et réponses avec le public ait limité les échanges. Un tel débat mériterait au moins une journée entière. Toutefois, le débat s’est terminé par un vote à main levée qui nous a permis de constater que nos arguments avaient été compris. Sur la centaine de participants à
ce vote, une majorité était pour la motion, c’est-à-dire pour l’interdiction de l’expérimentation animale. Un bon résultat !