Contact : 25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
info@antidote-europe.org
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32
Lundi et jeudi de 10h30 à 18h / Monday and Thursday from 10h30 to 18h
Accueil
Informez-vous
Presse
Adhérer

Communiqué de presse - 20 décembre 2004

Lettre à M. Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé

Antidote Europe a envoyé la lettre ci-dessous à M. Douste-Blazy. Antidote Europe est une association créée par des chercheurs d'envergure internationale pour proposer une méthode fiable d'évaluation de la toxicité des substances chimiques. Cette évaluation se fait actuellement par des méthodes archaïques et non efficaces ; elle permet la circulation de nombreuses substances dangereuses et serait ainsi responsable de la recrudescence de diverses maladies, en particulier le cancer.

Vous pouvez en savoir plus sur notre site : www.antidote-europe.org ou en nous demandant un exemplaire de notre revue trimestrielle. Nous vous l'enverrons avec plaisir si vous nous communiquez votre adresse postale.

Monsieur le ministre,

Dans le courant de l'année prochaine, les ministres et la Commission européenne devront se prononcer sur l'adoption du projet REACH, un ensemble de mesures qui peuvent constituer une avancée décisive dans la lutte contre le cancer, certaines maladies neurologiques et stérilités masculines, etc. En effet, il est à présent reconnu que la plupart des cas de ces maladies graves sont dus à la pollution, qui ne reste pas confinée sur les sites industriels mais, au contraire, envahit nos habitations et jusqu'à notre sang ! Vous n'ignorez pas que des dizaines de produits chimiques toxiques sont identifiés dans le sang de tous les citoyens européens qui se prêtent à l'étude, la presse commence à s'en faire l'écho.

Adopter REACH pour identifier les plus toxiques de ces produits et les retirer du marché serait une bonne chose, mais seulement à la condition que les méthodes d'évaluation de la toxicité soient fiables. Or, les scientifiques savent bien que la fiabilité n'est pas une caractéristique de l'expérimentation animale, sur laquelle reposent les tests actuels : des expériences sur telle lignée de souris peuvent montrer la toxicité d'un produit alors que des expériences sur une autre lignée de souris montreront l'innocuité de ce même produit.

Vous trouverez ci-joint le premier numéro de notre revue trimestrielle, dans lequel nous proposons un Programme de toxicologie scientifique qui permettrait, non seulement d'évaluer la toxicité des substances chimiques avec des avantages qui devraient satisfaire toutes les parties intéressées, mais aussi, de comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu lors de l'exposition à la substance et de la réparation des dégâts causés aux cellules. En plus d'être une méthode fiable, rapide et relativement peu coûteuse d'évaluation de la toxicité des substances, un tel outil est de nature à faire faire des pas de géant à la recherche biomédicale.

Nous comptons sur vous pour en saisir tout l'intérêt et le promouvoir, afin que les enfants de nos enfants puissent voir le jour et grandir en bonne santé. Pour ceux qui viennent au monde maintenant, nourris avec un sang (in utero) et un lait contaminés, comment leur expliquerez-vous qu'ils doivent se résigner être malades et à avoir des enfants malades, si vous n'agissez pas, alors que vous en avez le pouvoir, pour enrayer ces maladies ?

Nous sommes, bien sûr, à votre disposition pour toute information complémentaire.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le ministre, nos meilleurs voeux pour 2005 et nos bien cordiales salutations.

Claude Reiss Président, père de trois enfants.