Contact : 25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
info@antidote-europe.org
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32
Lundi et jeudi de 10h30 à 18h / Monday and Thursday from 10h30 to 18h
Accueil
Informez-vous
Presse
Adhérer

Communiqué de presse - 18 avril 2007

Des candidats peu diserts sur la prévention sanitaire

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, les candidats semblent se désintéresser d'une question pourtant fondamentale : la santé. Certains se préoccupent du remboursement des soins, d'autres répètent que "notre système de soins est l'un des plus performants au monde" mais alors comment expliquent-ils qu'il y ait de plus en plus de personnes malades ? Une prévention réelle et efficace permettrait à la fois d'équilibrer les comptes de la sécurité sociale et d'assurer un mieux-être à chacun.

Antidote Europe a récemment envoyé un questionnaire aux douze candidats, questionnaire diffusé lors d'un précédent communiqué de presse et publié dans Le Monde du 13 avril 2007. Faisant suite à un bref énoncé de faits et chiffres et d'arguments, trois revendications étaient présentées
- de promouvoir une recherche biomédicale n'ayant pas recours à de prétendus modèles animaux, puisqu’il est prouvé qu’aucune espèce animale n’est un modèle biologique fiable pour l’homme ;
- d'interdire les pesticides et additifs toxiques dans les aliments pour bébés, de créer un label "sécurité future maman" pour aider les femmes enceintes à éviter l'exposition aux substances dangereuses, de créer un label "sécurité enfant" pour les produits ménagers d’intérieur (peintures, teintures, vernis, etc.) ne contenant pas de substances (volatiles en particulier) toxiques ;
- d'agir pour imposer une évaluation rigoureuse des risques toxiques par des méthodes fiables, par exemple, la toxicogénomique.

La LCR, le parti qui présente Monsieur Olivier Besancenot, a répondu -favorablement et point par point- en reconnaissant que "la toxicogénomique semble effectivement fiable (cf. travaux de Narbonne et autres) et préférable à l'expérimentation animale, le plus souvent", que "les transferts des résultats animaux à l'humain sont aléatoires" et que "la protection du nouveau-né passe par l'interdiction des pesticides en général et dans l'alimentation en particulier. La protection des bébés et enfants mérite un label de sécurité pour les produits sans toxiques, y compris volatils."*

Le PS, parti qui présente Madame Ségolène Royal, a répondu qu'il fallait "transformer le système de soins en système de santé", "développer l'axe santé-environnement" et pense que "l'idée d'un label de sécurité connu par les femmes enceintes est excellente." Monsieur Nicolas Sarkozy n'a pas répondu point par point au questionnaire mais considère qu'il faudra "mieux concilier santé et environnement." Aussi bien Madame Royal* que Monsieur Sarkozy* proposent d'augmenter les budgets de prévention et de recherche mais les documents transmis à Antidote Europe n'indiquent pas de voies réellement nouvelles. Or, Antidote Europe estime qu'il est davantage nécessaire de tirer des leçons des échecs de la recherche pour réaffecter les crédits aux méthodes réellement efficaces plutôt que d'augmenter ces crédits. Les soins et la prévention pourraient, eux aussi, utilement faire l'objet d'un examen critique des méthodes mises en oeuvre, qui ne semblent guère améliorer la situation sanitaire de notre pays.

Le FN a accusé réception du questionnaire mais Antidote Europe n'a pas reçu de réponse à ce jour. Les Verts ont également accusé réception et dirigé vers leur site internet sans apporter de réponse spécifique à ces questions.

Antidote Europe fait son devoir de comité scientifique indépendant en alertant les autorités et, tout particulièrement, la personne qui présidera la France pendant les cinq prochaines années. Alors que des outils efficaces sont à sa disposition, que fera concrètement cette personne pour réduire les 300.000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque année, les centaines de milliers de cas de maladie d'Alzheimer, de Parkinson, d'allergies, etc. et pour éviter que toutes ces maladies n'apparaissent chez des sujets de plus en plus jeunes ?

Antidote Europe est une association à but non lucratif créée par des chercheurs issus du CNRS et oeuvrant pour une meilleure prévention en matière de santé humaine.

* Lettre disponible sur le site d'Antidote Europe.