Contact : 25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
info@antidote-europe.org
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32
Lundi et jeudi de 10h30 à 18h / Monday and Thursday from 10h30 to 18h
Accueil
Informez-vous
Presse
Adhérer

Communiqués de presse

Des médicaments plus sûrs (16 décembre 2009) : Le film Safer Medicines est enfin disponible avec des sous-titres en français. Il présente des méthodes fiables, sans recours à l'expérimentation animale, pour évaluer la toxicité et l'efficacité des médicaments.

L'oeuvre scientifique d'Antidote Europe récompensée (26 novembre 2009) : Antidote Europe reçoit le Prix Pietro Croce.

Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ? (5 août 2009) : Antidote Europe lance un campagne d'information sur le bisphénol A et alerte le nouveau président du Parlement européen.

Bisphénol A : mais que font les experts ? (6 juillet 2009) : Pourquoi les Agences de sécurité alimentaire continuent-elles à fonder leurs décisions sur des tests sur des animaux sans fiabilité pour l'homme, alors que des données humaines sont disponibles ? De structure chimique proche du diéthyl stilbestrol (DES), le bisphénol A pourrait être une "bombe à retardement" sur le plan sanitaire.

Un mauvais investissement (29 juin 2009) : Utiliser des lémuriens pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer ne permettra pas de soulager les patients humains.

Européennes 2009 : la santé au programme ! (26 mai 2009) : En vue des élections au Parlement européen, Antidote Europe a écrit aux principaux partis qui présentent des candidats en leur demandant que la santé publique soit prise en compte.

Une directive européenne traîne loin derrière la science moderne (30 mars 2009) : En vue du vote de la commission Agriculture du Parlement européen sur la révision de la directive encadrant l'utilisation d'animaux dans la recherche biomédicale et la toxicologie, Antidote Europe a écrit aux parlementaires, demandant instamment que soit privilégiée une approche selon le "poids des preuves" pour choisir les méthodes de toxicologie les plus modernes et fiables.

La Commission européenne ignore des progrès scientifiques (13 février 2009) : C'est ce que lui a notifié Antidote Europe dans une lettre adressée au Médiateur Européen.

Des scientifiques accueillent avec prudence l'annonce d'un nouveau coeur artificiel (28 octobre 2008) : Le fait qu'il ait été testé sur des animaux n'indique pas de façon fiable qu'il fonctionnera bien chez l'homme.

Le bisphénol A dans les biberons européens : sans danger ? Voire ! (25 août 2008) : D'après l'EFSA, l'exposition do foetus humain au bisphénol A serait négligeable car la mère métabolise et élimine rapidement cette substance. Une conclusion qui contredit les connaissances fondamentales en pharmacodynamique.

Pour préserver la santé humaine, bannissons les organes animaux ! (17 juin 2008) : Une mise en garde contre la transplatation d'organes d'animaux génétiquement modifiés sur des patients humains -les "xénogreffes".

Bisphénol A : les autorités informées des risques pour notre santé (19 mai 2008) : Le résultat de notre analyse du bisphénol A par toxicogénomique communiqué aux agences française et européenne de sécurité sanitaire et au ministère de la santé canadien.

Un million d'Européens sollicitent le Médiateur (6 mai 2008) : Extraits de notre lettre au Médiateur européen, soutenue par 122 associations de 12 pays représentant plus d'un million de citoyens. Une suite à notre action "Justice pour notre santé".

OGM : que la vraie science tranche ! (11 avril 2008) : Lettre ouverte au Premier ministre -M. François Fillon- et aux ministres de l'Ecologie -M. Jean-Louis Borloo et Mme Nathalie Kosciusko-Morizet- et de la Santé -Mme Roselyne Bachelot- concernant la polémique actuelle sur les OGM.

Deux comités scientifiques reçus à la Commission européenne (12 février 2008) : Antidote Europe et Equivita étaient reçus par M. Franco Frattini, Vice-Président de la Commission européenne.

Justice pour notre santé (5 février 2008) : Antidote Europe a déposé une plainte auprès du Médiateur européen.

Pour une meilleure évaluation du risque toxique (9 octobre 2007) : Antidote Europe a déposé, auprès du CEVMA et de l'OCDE, un dossier demandant d'inclure la toxicogénomique parmi les tests requis préalablement à la mise sur le marché de toute substance chimique.

Tests de toxicité au XXIe siècle (30 août 2007) : Un récent rapport du Conseil national de la recherche (NRC) des Etats-Unis, intitulé "Tests de toxicité au XXIe sièce : une vision et une stratégie", préconise des tests réalisés sur du matériel humain, dont la toxicogénomique, une méthode à laquelle Antidote Europe a apporté une contribution maieure et dont notre association et ses partenaires européens ont obtenu qu'elle soit encouragée par le règlement européen REACH, entré en vigueur le 1er juin 2007.

L'expertise d'Antidote Europe reconnue (25 juin 2007) : Les données de toxicogénomique obtenues sous la direction d'Antidote Europe pour 22 substances ont été enregistrées dans une base de données internationale, ce qui prouve la reconnaissance de la qualité de ces expériences.

REACH : obsolète à la naissance (1er juin 2007) : A son entrée en vigueur, le règlement européen REACH sur les substances chimiques prévoit des tests de toxicité dont la fiabilité n'a jamais été prouvée, qu'un responsable scientifique de la Commission européenne a qualifié de "tout simplement mauvaise science" et, de surcroît, plus longs et plus chers que des tests modernes et fiables.

Des candidats peu diserts sur la prévention sanitaire (18 avril 2007) : Parmi ceux qui présentent des candidats à l'élection présidentielle, la LCR a été le seul parti politique à répondre favorablement et de façon précise à notre questionnaire sur la nécessaire prévention sanitaire. Le PS et l'UMP disent se préoccuper de prévention et de recherche mais il ne semble pas évident, au vu de leur courrier, qu'ils envisagent des voies réellement nouvelles.

Une oubliée de la campagne : notre santé (2 avril 2007) : Un questionnaire sur ce thème a été envoyé aux douze candidats à l'élection présidentielle.

Le Sénat belge attentif à une toxicologie scientifique (1er mars 2007) : Après avoir voté une "proposition de résolution" visant à la création d'un Centre de toxicogénomique, la commission des Affaires sociales du Sénat belge organisait une audition sur les méthodes alternatives à l'expérimentation animale.

Toxicologie obsolète et santé humaine en péril (12 février 2007) : Antidote Europe rappelle à Monsieur Barroso, après l'adoption du règlement REACH, qu'il n'a toujours pas répondu aux 140 associations de 12 pays, représentant plus de 1.200.000 citoyens européens, qui demandent que les substances chimiques responsables de cancers et autres maladies graves soient testées par des méthodes véritablement scientifiques.

Bonne science en Italie (18 décembre 2006) : Le gouvernement italien propose d'abolir progressivement l'expérimentation animale.

Antidote Europe primée (13 novembre 2006) : Les travaux d'Antidote Europe sont récompensés par le Prix du Conseil d'administration de la Fondation Prince Louis de Polignac, décerné sur recommandation de Madame le Juge Irène Daurelle.

Des tests fiables pour REACH (12 octobre 2006) : La Commission Environnement du Parlement européen a approuvé, en vue de la deuxième lecture du projet REACH, un amendement mentionnant la toxicogénomique comme une possible méthode alternative aux tests sur les animaux.

Le ministère de la Recherche préfère les méthodes obsolètes (5 octobre 2006) : Monsieur Bernard Andrieux a reçu les présidents d'Antidote Europe et de One Voice pour leur dire que le Ministère envisageait de participer à l'organisation d'une conférence sur l'expérimentation animale, soutenue par une firme d'élevage d'animaux de laboratoire, et qu'il ne ferait rien pour promouvoir les méthodes modernes.

Plus d'un million de signatures pour notre santé (11 juillet 2006) : nous avons remis à la Commission européenne une lettre demandant l'application de la directive 86/609. Cette lettre a été signée par 140 associations, dans 11 pays européens, représentant plus de 1. 124.000 citoyens engagés dans la défense de la santé, de l'environnement, des animaux.

Animaux cobayes et victimes humaines (4 juillet 2006) : sortie en librairie du livre de même titre, écrit par notre directrice, Hélène Sarraseca.

M. Tony Blair veut-il retourner au Moyen Age ? (17 mai 2006) : M. Blair a signé une pétition en faveur de l'expérimentation animale. N'est-il donc pas au courant des récents progrès de la science ?

PME de la chimie : le coup de grâce ? (25 avril 2006) : les PME redoutent REACH bien plus que les grands groupes industriels. Pourtant, REACH pourrait signifier le progrès pour tous si des tests fiables et peu coûteux, comme la toxicogénomique, étaient mis en place.

Nouvelle menace pour la santé humaine (30 mars 2006) : augmenter le nombre d'expériences sur les chiens, comme Servier souhaite le faire à Gidy, présente des risques pour la santé humaine : parce que les résultats de l'expérimentation animale ne sont pas transposables aux humains et parce que le chien peut héberger un parasite transmissible à l'homme, ainsi qu'au bétail ou autres animaux d'élevage.

REACH : concilions les coûts et la sécurité (2 mars 2006) : la création d'un Centre européen de toxicogénomique permettrait de répondre à toutes les objections soulevées à l'encontre de REACH.

Bilan 2005 et prévision 2006 : plus d'un million de morts en Europe à cause des produits chimiques (12 janvier 2006) : décès et souffrances évitables, à condition de prendre des mesures concrètes immédiatement.

Antidote à l'Industrie (9 janvier 2006) : Antidote Europe était reçue le 4 janvier 2006 au ministère de l'Industrie. Plusieurs pistes ont été évoquées pour promouvoir la toxicogénomique.

Veut-on vraiment guérir le SIDA ? (1er décembre 2005) : ancien directeur de recherche au CNRS, Claude Reiss propose une possible thérapie. Malgré ses nombreuses démarches, il n'obtient pas le soutien nécessaire pour les études précliniques, une goutte d'eau comparée aux sommes qui sont investies pour des recherches peu susceptibles d'aboutir.

REACH admet la toxicogénomique (17 novembre 2005) : ainsi en a décidé le vote du Parlement européen en session plénière à Strasbourg.

Antidote Europe appuie la proposition de loi pour abolir l'expérimentation animale (20 octobre 2005) : Claude Reiss était à Rome les 4 et 19 octobre 2005 pour une conférence et une audition respectivement organisées par les Verts et par la Chambre des députés italiens au sujet d'une proposition de loi pour abolir l'expérimentation animale.

REACH : sécurité sanitaire ou poudre aux yeux ? (3 octobre 2005) : La commission Environnement, la dernière à se prononcer sur REACH avant la session plénière au Parlement européen, vote le 4 octobre 2005. Son responsable et principal rapporteur du projet, M. Guido Sacconi, ainsi que les autres députés qui la composent, sont informés de l'existence de méthodes de test fiables, comme la toxicogénomique.

Antidote Europe reçue par le rapporteur de REACH (15 juin 2005) : Antidote Europe a présenté le Programme de toxicologie scientifique au cours d'un entretien avec M. Guido Sacconi, le rapporteur du projet REACH, au Parlement européen, à Bruxelles.

Antidote Europe reçue au ministère de l'Ecologie (24 mai 2005) : Antidote Europe a présenté le Programme de toxicologie scientifique au cours d'un entretien au ministère de l'Ecologie.

Les Européens demandent l'évaluation fiable de la toxicité des substances chimiques (25 avril 2005) : Antidote Europe, soutenue par plusieurs associations agissant dans des domaines différents, dans différents pays européens, a écrit aux présidents de la Commission et du Parlement européens pour les informer sur l'existence du Programme de toxicologie scientifique et demander l'abandon des tests de toxicologie sur les animaux, dans le cadre du projet REACH.

Antidote au Parlement (28 février 2005) : Antidote Europe a présenté le Programme de toxicologie scientifique au cours d'une conférence au Parlement Européen à Bruxelles.

Lettre à M. Serge Lepeltier (20 décembre 2004) : Antidote Europe a écrit au ministre de l'Ecologie et du Développement durable pour l'informer sur l'existence du Programme de toxicologie scientifique et demander l'abandon des tests de toxicologie sur les animaux.

Lettre à M. Hervé Gaymard (20 décembre 2004) : Antidote Europe a écrit au ministre de l'Industrie pour l'informer sur l'existence du Programme de toxicologie scientifique et demander l'abandon des tests de toxicologie sur les animaux.

Lettre à M. Philippe Douste-Blazy (20 décembre 2004) : Antidote Europe a écrit au ministre de la Santé pour l'informer sur l'existence du Programme de toxicologie scientifique et demander l'abandon des tests de toxicologie sur les animaux.

L'Appel de Paris, c'est bien mais ce n'est pas suffisant ! (30 septembre 2004) : alerter sur la relation entre l'augmentation des produits chimiques dans notre environnement et l'augmentation des maladies, c'est bien. Mais s'il faut évaluer la toxicité des substances chimiques, faisons-le avec des méthodes fiables.