Un comité scientifique

Notre président et un grand nombre de nos membres sont des chercheurs avec les pouvoirs établis et sont par conséquent compétents pour exprimer un avis éclairé sur ce sujet.

Notre comité s’oppose à  l’expérimentation animale pour des raisons strictement scientifiques. Notre président et nombre de nos membres sont des chercheurs d’envergure internationale et nous pensons donc pouvoir légitimement nous exprimer sur ce sujet. C’est là  le pourquoi d’Antidote Europe : informer sur les dégâts que cette pratique provoque sur la santé humaine et sur l’environnement et promouvoir des méthodes véritablement scientifiques.

Le danger réside dans le fait que les résultats de l’expérimentation animale ne sont pas transposables à  l’humain, ni d’une espèce animale à  une autre. Par conséquent, lorsqu’une thérapie est mise au point, lorsque l’efficacité d’un médicament est testée, lorsque le risque toxique d’un produit chimique est évalué sur des cohortes d’animaux cobayes, nous ne sommes en rien renseignés sur les effets de ces thérapie, médicament ou produit sur les humains. Des dizaines de milliers de produits chimiques sont utilisés, certains étant jugés non toxiques sur la foi de tests sur les animaux, d’autres sans aucune évaluation. Or, telle substance inoffensive (ou déclarée telle) pour telle ou telle espèce animale ne l’est pas nécessairement pour les humains.

Nous sommes donc cobayes au même titre que les animaux. Parmi les conséquences de cet état de fait, les effets secondaires de médicaments qui sont parmi les principales causes de mortalité dans les pays industrialisés, l’augmentation exponentielle des décès par cancer à  mettre en relation avec la quantité de substances chimiques cancérigènes qui peuvent être décelées dans un échantillon sanguin de n’importe quel habitant d’Europe ou d’Amérique du Nord, l’augmentation du nombre de cas de maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, etc.), l’augmentation de la stérilité masculine, etc.



News

Un moucheron attaque l’empire des OGM

15 octobre 2012: Le professeur Gilles-Eric Séralini a publié une étude montrant les effets d’une alimentation contenant du maïs OGM sur une dizaine de rats. Difficile d’ignorer le tapage médiatique qui s’en est suivi ! Il est peu probable que les autorités en charge de la santé publique en tiennent compte. Pourtant, il serait facile d‘établir, une fois pour toutes et par des méthodes fiables, donc sans rats “modèles, l‘éventuelle toxicité des OGM pour l’homme.

Commentaire de Claude Reiss, président d’Antidote Europe

19 août 2012: On trouvera ailleurs sur ce site, un compte-rendu de notre “ test cancer “, qui est enfin publié. Annoncé en 2008, et malgré les dons de nos adhérents que nous en remercions de nouveau, quatre ans se sont passés, mais

Etude « Test cancer » : mission accomplie !

19 août 2012: Nous avons àvous faire partager une immense joie et une grande préoccupation. La joie d’avoir terminé notre étude “Test cancer” et de la voir publiée dans un très prestigieux périodique scientifique. La préoccupation pour notre santé et celle des générations

Les modèles animaux ont-ils une valeur prédictive pour l’homme?

7 décembre 2011: La question de savoir si les animaux peuvent être utilisés pour prédire les réactions des êtres humains aux médicaments et autres produits chimiques apparaît comme un sujet très controversé. Nos remerciements à la Ligue suisse contre la vivisection pour la traduction de cet article.

Autisme : où allons-nous ?

22 mars 2011: La prévalence de l’autisme se développe trop rapidement pour qu’elle soit une maladie génétique. Au lieu de cela, il est probablement causée par l’exposition du fétus à des substances nocives.