Entretien : Pas de santé sans prévention

Le docteur Bernard-Pellet explique pourquoi il est beaucoup plus avantageux à tous points de vue de prévenir. Une prévention qui passe par des habitudes que chacun peut adopter mais aussi par une réforme de la recherche biomédicale.

Les modèles animaux ont-ils une valeur prédictive?

La question de savoir si les animaux peuvent être utilisés pour prédire les réactions des êtres humains aux médicaments et autres produits chimiques apparaît comme un sujet très controversé. Nos remerciements à la Ligue suisse contre la vivisection pour la traduction de cet article.

Communiqués de presse : Des scientifiques contestent la validité des expériences sur le singe

Article publié dans la revue en ligne à comité de lecture Medicolegal and Bioethics conteste la validité des expériences faites sur des singes.

Entretien : Encore une scientifique courageuse

Nous vous présentons l’interview d’une chercheuse qui souhaite rester anonyme.Nous espérons que son exemple de détermination et de cohérence sera suivi.

: Salon Marjolaine, Paris

Du 5 au 13 novembre 2011, notre antenne parisienne tiendra un stand au Salon Marjolaine, à Paris. On ne présente plus ce salon qui rassemble des centaines d’exposants et des dizaines de milliers de visiteurs. Antidote Europe y était déjà présente l’année dernière. Cela représente une charge très lourde dans notre budget mais nous tenons à maintenir notre présence auprès d’un public déjà bien informé et capable de s’impliquer dans notre combat.

Le Salon Marjolaine se tient au Parc Floral, dans le 12ème arrondissement de Paris, Métro Château de Vincennes. Il est ouvert au public de 10h30 à 19h, et jusqu‘à 21h le jeudi 10 novembre.

: Du poison dans nos verres et nos assiettes?

Conférence du Dr Claude Reiss: “Du poison dans nos verres et nos assiettes?” Un éclairage sur les substances chimiques qui se glissent dans notre alimentation, sur les maladies qu’elles peuvent provoquer et comment les identifier pour mieux défendre notre santé.

Entretien : Non à la viande médicale !

Le Dr Andrian Stallwood a obtenu son diplôme à l’Ecole de médecine de l’hôpital St-Batholomew, à Londres, en 1995. Il a exercé la médecine à Londres puis au Pays de Galles avant de se spécialiser en médecine d’urgence. Il est également enseignant et formateur aux techniques de médecine d’urgence.
En 2011, il a intégré Animal Aid en tant que conseiller scientifique. Avec André Ménache, il est co-auteur du rapport “Victimes de la charité”. Il est heureux de pouvoir contribuer aux campagnes de défense animale, que ce soit au niveau local ou national.

Cycle Idiot ou Cycle Infernal

Quoi de neuf, docteur? A observer l’évolution des maladies graves ces dernières décennies, Les nouvelles ne sont pas bonnes!

Communiqués de presse : Les effets secondaires tuaient 197 000 citoyens européens annuellement

L’association française Antidote Europe a, une nouvelle fois, appelé l’Union européenne à cesser d’utiliser des animaux pour tester les médicaments destinés à l’homme. Dans une lettre envoyée au commissaire John Dalli, Antidote Europe rappelle que de plus en plus de scientifiques considèrent que les tests sur des animaux sont à peu près aussi prédictifs des réactions humaines que de jouer à pile ou face.

Tweet

Test cancer


La toxicogénomique est un moyen rapide, efficace pour tester les effets toxiques - y compris le cancer - de produits chimiques. Nous menons une étude toxicogénomique de produits chimiques largement utilisés et apporter les résultats à l’ombudsman de l’UE comme un appel pour l’introduction de la toxicogénomique.

 

Notre campagne principale vise à faire adopter la toxicogénomique en tant que méthode de test de toxicité des substances chimiques, par les autorités de réglementation, notamment dans le cadre de REACH. Cette méthode présente de nombreux avantages : est fiable, rapide, relativement peu coûteuse et se pratique sans recours à l’expérimentation animale.

Nous avons déjà obtenu que cette méthode soit explicitement mentionnée dans le préambule du réglement REACH adopté le 18 décembre 2006 et que le Sénat belge demande la création d’un Centre de toxicogénomique en Belgique.

Nous l’avons mise en oeuvre pour tester 28 substances chimiques, notamment le bisphénol A qui a fortement intéressé les médias et nous a valu de nombreux échos médiatiques, pour certains dans des médias très lus, écoutés ou regardés.

Face à l’inertie des autorités, nous avons déposé une plainte auprès du Médiateur européen, demandant que cette méthode soit immédiatement validée.

Afin d’appuyer encore plus notre argumentation et nos démarches, nous avons décidé de faire une nouvelle étude scientifique pour mettre en évidence des propriétés toxiques, notamment cancérigènes, de substances auxquelles nous pouvons être exposés. Cette nouvelle étude doit enrichir la première (celle que nous avons réalisée en 2005) par des améliorations techniques et par de nouvelles données sur des substances différentes.

A cet effet, nous lancions en juillet 2008, le projet “Test cancer”. Nous remercions toutes les personnes qui ont rapidement et généreusement répondu à notre appel.

L‘étude que nous avions initialement prévue n’ayant pas pu se faire en raison d’une collecte de fonds insuffisante, nous avons envisagé d’autres possibilités, par exemple une étude bibliographique mais celle-ci n’a pas pu se faire non plus, en raison du manque de disponibilité du personnel de l’organisation que nous avions contactée et qui aurait pu être notre partenaire pour cette étude.

Début 2009, nous avons donc pris de nouveaux contacts et, en mai, nous sommes heureux d’annoncer la signature d’un contrat de recherche avec une université britannique pour la réalisation d’une étude, par toxicogénomique, de plusieurs pesticides, avec les fonds recueillis et dans le cadre, donc, de ce projet “Test cancer”.

L‘étude devant s‘étaler sur plusieurs mois, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien, afin qu’Antidote Europe puisse continuer à exister, à oeuvrer pour une science moderne et responsable, à informer les autorités et les médias, à vous informer. Nous comptons sur vous !

Abonnez-vous à notre revue trimestrielle, La Notice d’Antidote, afin de suivre tous les détails de nos actions et de recevoir des informations pertinentes sur notre domaine d’action et pour votre santé !