comit� scientifique pour une science responsable

Test cancer

uomo-paper-bg-710Notre campagne principale vise à  faire adopter la toxicogénomique en tant que méthode de test de toxicité des substances chimiques, par les autorités de réglementation, notamment dans le cadre de REACH. Cette méthode présente de nombreux avantages : est fiable, rapide, relativement peu coûteuse et se pratique sans recours à  l’expérimentation animale.

Nous avons déjà  obtenu que cette méthode soit explicitement mentionnée dans le préambule du réglement REACH adopté le 18 décembre 2006 et que le Sénat belge demande la création d’un Centre de toxicogénomique en Belgique.

Nous l’avons mise en oeuvre pour tester 28 substances chimiques, notamment le bisphénol A qui a fortement intéressé les médias et nous a valu de nombreux échos médiatiques, pour certains dans des médias très lus, écoutés ou regardés.

Face à  l’inertie des autorités, nous avons déposé une plainte auprès du Médiateur européen, demandant que cette méthode soit immédiatement validée.

Afin d’appuyer encore plus notre argumentation et nos démarches, nous avons décidé de faire une nouvelle étude scientifique pour mettre en évidence des propriétés toxiques, notamment cancérigènes, de substances auxquelles nous pouvons être exposés. Cette nouvelle étude doit enrichir la première (celle que nous avons réalisée en 2005) par des améliorations techniques et par de nouvelles données sur des substances différentes.

A cet effet, nous lancions en juillet 2008, le projet “Test cancer”. Nous remercions toutes les personnes qui ont rapidement et généreusement répondu à  notre appel.

L‘étude que nous avions initialement prévue n’ayant pas pu se faire en raison d’une collecte de fonds insuffisante, nous avons envisagé d’autres possibilités, par exemple une étude bibliographique mais celle-ci n’a pas pu se faire non plus, en raison du manque de disponibilité du personnel de l’organisation que nous avions contactée et qui aurait pu être notre partenaire pour cette étude.

Début 2009, nous avons donc pris de nouveaux contacts et, en mai, nous sommes heureux d’annoncer la signature d’un contrat de recherche avec une université britannique pour la réalisation d’une étude, par toxicogénomique, de plusieurs pesticides, avec les fonds recueillis et dans le cadre, donc, de ce projet “Test cancer”.

L‘étude devant s‘étaler sur plusieurs mois, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien, afin qu’Antidote Europe puisse continuer à  exister, à  oeuvrer pour une science moderne et responsable, à  informer les autorités et les médias, à  vous informer. Nous comptons sur vous !

Abonnez-vous à  notre revue trimestrielle, La Notice d’Antidote, afin de suivre tous les détails de nos actions et de recevoir des informations pertinentes sur notre domaine d’action et pour votre santé !



Campagnes

Les humains ne sont pas des rats de 70kg

antidote-3-rats_1 5 avril 2011: Quand il faut évaluer la toxicité des médicaments, les humains ne sont pas des rats de 70 kilos ! Il est temps de dépasser le paradigme actuel d’évaluation de la toxicité des médicaments. La première étape serait de supprimer les exigences réglementaires pour des tests sur des animaux et remplacer ces tests par des méthodes scientifiques du 21ème siècle.

Arrêtons ces tests sur animaux

ban-cosmetics-testing 15 novembre 2010: Après des années de campagne par les organisations de défense animale, le 7ème amendement de la directive européenne Cosmétiques a été salué comme un accomplissement stratégique et un jalon important vers le remplacement des animaux dans les tests de cosmétiques.

Pour un règlement REACH fort

dino2 9 juillet 2010: REACH, le programme d’analyse chimique de l’UE pour protéger la santé et l’environnement, utilise des méthodes à base d’animaux qui sont scientifiquement dépassées et non pertinentes. REACH peut être contesté et réformé.

Danger, Bisphénol !

danger-bisphenol2 9 juin 2010: Malgré une utilisation répandue (par exemple dans les tétines), la structure chimique du bisphénol A donne à penser que cette substance constitue un danger à moyen et à long terme. Le BPA devrait être interdit.

28 substances

9 juin 2010: Evaluation de la toxicité de 28 substances chimiques de synthèse

Archives