Contact : 25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
info@antidote-europe.org
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32
Lundi et jeudi de 10h30 à 18h / Monday and Thursday from 10h30 to 18h
Accueil
Informez-vous
Presse
Adhérer

Professeur Jerzy BUZEK
Président du Parlement européen

Perpignan, le 4 août 2009

Cher Professeur Buzek,

Permettez-nous de vous adresser nos sincères félicitations pour votre nomination à la présidence du Parlement européen (PE) et nos voeux que votre mandat soit riche en succès et accomplissements. Nous vous écrivons non seulement en tant que citoyens européens mais aussi en tant que collègues scientifiques. Pour l'ingénieur chimiste que vous êtes, les problèmes que pose le bisphénol A (BPA) pour la santé humaine, ne doivent pas être inconnus, d'autant plus que l'activité très toxique pour l'homme d'une molécule de structure très proche, le diéthyl stilbestrol, est malheureusement bien documentée et pourrait être valable pour le BPA, d'après le lien structure-activité (QSAR).

Antidote Europe souhaite attirer votre attention sur la sage décision prise par le gouvernement canadien en 2008, qui qualifie le BPA de substance dangereuse et l'interdit dans les biberons. En votre qualité de Président du PE, nous nous permettons de vous rappeler les études des effets du BPA sur l'homme, notamment au cours du développement embryonnaire (mesure de la concentration de BPA dans des échantillons de sang de cordon ombilical et autres fluides biologiques). Elles devraient être sérieusement prises en compte dans les processus de prise de décisions réglementaires dans l'Union européenne, notamment par l'EFSA. Cette agence se contente cependant de prendre en compte les études toxicologiques standard sur des animaux qui vont dans le sens de sa conviction, et écarte les autres, y compris celles impliquant l'homme (données épidémiologiques) ou le matériel biologique humain (cellules, tissus, notamment ceux obtenus par toxicogénomique par Antidote Europe - voir http://www.antidote-europe.org/cp06jul09_fr.htm -)

Il est regrettable que certains secteurs de l'industrie et même les autorités réglementaires choisissent de mettre la santé humaine en danger sur la foi de données incomplètes ou non pertinentes (il est prouvé qu'aucune espèce animale n'est un modèle biologique fiable pour une autre). Avec le soutien d'organisations de défense des consommateurs, de la santé et de l'environnement, Antidote Europe a réussi à faire introduire le concept de "toxicogénomique" dans le règlement REACH, voté par le PE et avalisé par le Conseil des Ministres. La toxicologie moderne, notamment la toxicogénomique, est à même dès maintenant de fournir aux autorités sanitaires, rapidement et à peu de frais, des informations détaillées pertinentes pour l'homme, sur le BPA aussi bien que sur les 100 000 autres substances chimiques de synthèse qui nous environnent. Nous nous battons depuis 5 ans avec la Commission européenne pour qu'elle applique le dispositif REACH en y implémentant la toxicogénomique, conformément aux dispositions approuvées par le PE et le Conseil des Ministres, mais nous nous heurtons à son refus, au prétexte que la toxicogénomique n'est pas validée, alors que cette tâche est de sa responsabilité. Cette méthode fait l'objet de fortes recommandations de la part des autorités sanitaires états-uniennes.

Nous sommes à votre disposition pour plus de précisions. Nous comptons sur vous pour prêter la plus grande attention à ces informations, pour le bénéfice de la santé des citoyens européens.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos respectueuses salutations.

Claude Reiss
Président d'Antidote Europe
Ancien directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS, France)

André Ménache
Directeur exécutif d'Antidote Europe
Docteur vétérinaire

Antidote Europe est une association à but non lucratif créée par des chercheurs dans le but d'oeuvrer pour une science moderne et responsable au service de la santé humaine.

Références
1. http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-cp/_2008/2008_167-eng.php
2. Ikezuki Y et al. Hum Reprod 2002 Nov;17(11):2839-41. "Determination of bisphenol A concentrations in human biological fluids reveals significant early prenatal exposure"
3. vom Saal et al. Environ Res 2006 Jan, 100:50-76 "Large effects from small exposures. II. The importance of positive controls in low-dose research on bisphenol A"
4. Calafat AM et al. Environ Health Perspect 2005; 113: 391-5 "Urinary concentrations of bisphenol A and 4-nonylphenol in a human reference population."
5. Takeuchi T et al. Endocr J, 2004;51:165-169. "Positive relationship between androgen and the endocrine disruptor, bisphenol A, in normal women and women with ovarian dysfunction".
6. Ropero AB et al. Int J Androl, 2008;31(2):194-200 "Bisphenol-A disruption of the endocrine pancreas and blood glucose homeostasis"
7. Moriyama K et al. J Clin Endocrinol Metab, 2002;87:5185-5190 "Thyroid hormone action is disrupted by bisphenol A as an antagonist
8. Le HH et al. Toxicol Lett. 2008 Jan 30; 176(2):149-56 "Bisphenol A is released from polycarbonate drinking bottles and mimics the neurotoxic actions of estrogen in developing cerebellar neurons".
9. Vandenberg LN et al. Bisphenol-A and the great divide : a review of controversies in the field of endocrine disruption. Endocr Rev. 2009 Feb; 30(1):75-95
10. Calafat AM et al. Exposure of the U.S. population to bisphenol A and 4-tertiary-octylphenol : 2003-2004. Environ Health Perspect. 2008 Jan;116(1):39-44
11. Myers JP et al. Why public health agencies cannot depend on good laboratory practices as a criterion for selecting data : the case of bisphenol A. Environ Health Perspect. 2009 Mar;117(3):309-15
12. Bouskine A, et al. 2009. Low Doses of Bisphenol A Promote Human Seminoma Cell Proliferation by Activating PKA and PKG via a Membrane G protein-coupled Estrogen Receptor Environ Health Perspect : doi : 10.1289/ehp.0800367.(Online 11 February 2009)
13. La Pensee EW et al. Bisphenol A at low nanomolar doses confers chemoresistance in estrogen receptor-&-positive and-negative breast cancer cells. Environmental Health Perspectives Volume 117, Number 2, February 2009
14. Hess-Wilson JK. Bisphenol A may reduce the efficacy of androgen deprivation therapy in prostate cancer. Cancer Causes Control DOI 10.1007/s10552-009-9337-8.
15. Lang IA, Galloway TS, Scarlett A; et al. Association of urinary bisphenol A concentration with medical disorders and laboratory abnormalities in adults. JAMA. 2008;300(11):1303-1310.
16. Wetherill YB, et al. In vitro molecular mechanisms of bisphenol A action. Reprod Toxicol. 2007;24(2):178-198.
17. Vandenberg LN, Hauser R, Marcus M, Olea N, Welshons WV. Human exposure to bisphenol A (BPA). Reprod Toxicol. 2007;24(2):139-177.
18. Stahlhut RW, et al. Concentrations of urinary phthalate metabolites are associated with increased waist circumference and insulin resistance in adult U.S. males. Environ Health Perspect. 2007;115(6):876-882.
19. Bindhumol V, et al. Bisphenol A induces reactive oxygen species generation in the liver of male rats. Toxicology. 2003;188(2-3):117-124.
20. Alonso-Magdalena P, et al. Pancreatic insulin content regulation by the estrogen receptor ER alpha. PLoS ONE. 2008;3(4):e2069.
21. Hugo ER, et al. Bisphenol A at environmentally relevant doses inhibits adiponectin release from human adipose tissue explants and adipocytes [published online August 14, 2008]. Environ Health Perspect. doi:10.1289/ehp.11537.
22. Welshons WV, et al. Large effects from small exposures, III: endocrine mechanisms mediating effects of bisphenol A at levels of human exposure. Endocrinology. 2006;147(6)(suppl):S56-S69.
23. vom Saal FS, et al. Bisphenol A expert panel consensus statement: integration of mechanisms, effects in animals and potential to impact human health at current levels of exposure. Reprod Toxicol. 2007;24(2):131-138.
24. Rapport d'analyse complet du National Toxicology Program sur le BPA
25. European Food Safety Authority. Opinion of the Scientific Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in Contact with Food on a request from the Commission related to 2,2-BIS(4-HYDROXYPHENYL)PROPANE (Bisphenol A). EFSA J. 2006;428:1-76.
26. Statement of Norris Alderson. PhD, Associate Commissioner for Science, Food and Drug Administration, Department of Health and Human Services, before the Subcommittee on Commerce, Trade and Consumer Protection, Committee on Energy and Commerce, US House of Representatives. US Food and Drug Administration Web site. http://www.fda.gov/ola/2008/BPA061008.html. June 10, 2008. Accessed August 12, 2008.
27. Lee DS, et al. Gamma glutamyl transferase and metabolic syndrome, cardiovascular disease, and mortality risk: the Framingham Heart Study. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 2007;27(1):127-133.
28. vom Saal FS, Hughes C. An extensive new literature concerning low-dose effects of bisphenol A shows the need for a new risk assessment. Environ Health Perspect. 2005;113(8):926-933. ISI | PUBMED
29. Michaels D. Doubt Is Their Product: How Industry's Assault on Science Threatens Your Health. New York, NY: Oxford University Press; 2008.
30. De Ferranti SD, Osganian SK. Epidemiology of paediatric metabolic syndrome and type 2 diabetes mellitus. Diab Vasc Dis Res. 2007;4(4):285-296.
31. Newbold RR, et al. Effects of endocrine disruptors on obesity. Int J Androl. 2008;31(2):201-208.
32. Prins GS, et al. Developmental estrogen exposures predispose to prostate carcinogenesis with aging. Reprod Toxicol. 2007;23(3):374-382.
33. Anastas PT, Beach ES. Green chemistry: the emergence of a transformative framework. Green Chem Let Rev. 2007;1(1):9-24.
34. Buterin T., Koch C. &H; Naegeli, Convergent transcription profiles induced by endogenous estrogen and distinct xenoestrogens in breast cancer cells Carcinogenesis 2006, 27 : 1567-78.
35. Evaluation de la toxicité de 28 substances chimiques de synthèse (resultats d'analyses toxicogénomique menées par Antidote Europe)
36. Beronius A et al. Regul Toxicol Pharmacol. 2009 Jun 13. "Health risk assessment procedures for endocrine disrupting compounds within different regulatory frameworks in the European Union"