comit� scientifique pour une science responsable

Le BPA classé substance toxique par le Canada

Le Canada est devenu le premier pays au monde à  classer le bisphénol A (BPA) comme une substance toxique.

Selon l’article cité dans le Journal de l’environnement, le Canada est devenu le premier pays au monde à  classer le bisphénol-A (BPA) comme une substance toxique, malgré l’opposition de l’industrie chimique, rapporte l’AFP.

“ Une évaluation scientifique sur l’impact de l’exposition des humains et de l’environnement au bisphénol-A a révélé que cette substance constitue un danger pour la santé humaine et l’environnement “, selon le texte de justification du décret.

Le ministère canadien de la santé considère notamment que le BPA a des effets “ sérieux “ et “ potentiellement irréversibles “ sur le “ développement du système nerveux central et le comportement “.

L’inscription du BPA à  l’annexe 1 de la loi canadienne sur la protection de l’environnement (l’objet du décret) permet au gouvernement d‘établir une proposition de règlement ou d’instrument pour gérer les risques qu’entraîne cette substance pour la santé humaine ou l’environnement. Le Canada avait déjà  été le premier pays en 2009 à  interdire les biberons à  base de BPA [voir le JDLE], une mesure reprise depuis par d’autres pays, dont la France [voir le JDLE] et le Danemark.

Cette décision intervient deux semaines après un avis favorable sur le BPA de l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (AESA). L’Agence a estimé qu’il n’y avait pas d‘éléments probants concernant une toxicité neurocomportementale [voir le JDLE].

Le BPA est utilisé par l’industrie pour la fabrication de produits en polycarbonate (biberons, amalgames dentaires, bouteilles en plastique, emballages alimentaires, CD) et dans les résines époxydes (revêtement de boîtes de conserve et canettes).

Source: JDLE



Articles

L’ICE Stop Vivisection sur France Inter

logo 9 octobre 2013: Vous pouvez réécouter ici l’interview d’André Ménache, Directeur scientifique d’Antidote Europe, invité de l’émission « Vivre avec les Bêtes » du dimanche 6 octobre 2013.

Un moucheron attaque l’empire des OGM

15 octobre 2012: Le professeur Gilles-Eric Séralini a publié une étude montrant les effets d’une alimentation contenant du maïs OGM sur une dizaine de rats. Difficile d’ignorer le tapage médiatique qui s’en est suivi ! Il est peu probable que les autorités en charge de la santé publique en tiennent compte. Pourtant, il serait facile d‘établir, une fois pour toutes et par des méthodes fiables, donc sans rats “modèles, l‘éventuelle toxicité des OGM pour l’homme.

Commentaire de Claude Reiss, président d’Antidote Europe

19 août 2012: On trouvera ailleurs sur ce site, un compte-rendu de notre “ test cancer “, qui est enfin publié. Annoncé en 2008, et malgré les dons de nos adhérents que nous en remercions de nouveau, quatre ans se sont passés, mais

Etude « Test cancer » : mission accomplie !

19 août 2012: Nous avons àvous faire partager une immense joie et une grande préoccupation. La joie d’avoir terminé notre étude “Test cancer” et de la voir publiée dans un très prestigieux périodique scientifique. La préoccupation pour notre santé et celle des générations

Les modèles animaux ont-ils une valeur prédictive pour l’homme?

7 décembre 2011: La question de savoir si les animaux peuvent être utilisés pour prédire les réactions des êtres humains aux médicaments et autres produits chimiques apparaît comme un sujet très controversé. Nos remerciements à la Ligue suisse contre la vivisection pour la traduction de cet article.

Archives